Les cartes à puce virtuelles ont permis de réduire considérablement les coûts de l’infrastructure sécurisée

Le défi pour Uniper

Uniper est une entreprise qui emploie plus de 12 000 personnes et qui est née de la scission des divisions eau, charbon et gaz d’E.ON. En tant que jeune entreprise, Uniper se concentre sur les infrastructures informatiques modernes et offre à ses employés le BYOD, entre autres choses. D’un autre côté, l’entreprise a également une approche informatique plus classique, qui a été adoptée dans le monde d’E.ON.

L’un des défis consistait à trouver un middleware de carte à puce adapté à l’entreprise, qui réponde aux exigences d’une infrastructure informatique moderne ainsi qu’aux conditions-cadres de l’informatique classique. La sécurité et la convivialité devaient être prises en compte.

Notre solution pour Uniper

En raison de la stratégie BYOD d’Uniper, il était important que les cartes à puce et les jetons puissent également être utilisés sans logiciel distribué supplémentaire. Un minidriver certifié a permis d’atteindre cet objectif. L’utilisation de cartes à puce virtuelles a permis de réduire davantage les coûts d’une infrastructure sécurisée. La prise en charge des cartes à puce virtuelles par le middleware de carte à puce signifie qu’aucune intervention majeure dans d’autres systèmes n’est nécessaire. La solution est utilisée pour toutes les applications de signature et de décryptage imaginables, par exemple pour les flux de travail et les documents de bureau.

Autres références de cette branche